28/12/2014

Index de l'Année 2014

Index de l'Année 2014

 


30/11/2014 A l'assaut du Col
23/11/2014
Un retour un peu chaotique
02/11/2014 Baraque à 52 km/h

26/10/2014 Pierre-Yves, un nouveau plein de promesses
19/10/2014 Sortie en peloton
12/10/2014 Sortie Club relax
05/10/2014
Sortie Club tranquille
04/10/2014 Le BAD de Bomerée

20/09/2014
Le BRM 200 de Ternat - Et le gagnant est... Le Chat
20/09/2014
Le BRM 200 de Lier
07/09/2014
Le brevet de Tigissart
04-07/09/2014 Le mille de Wachtebeke


30/08/2014 Le BRM 300 de Lier
23/08/2014 Une flèche à l'eau
17/08/2014 "Non, ce n'était pas une hallucination, vous m'avez bien vu ce matin"
17/08/2014 Une vision qui se répète
15/08/2014 "J'ai eu dur" (sic)
03/08/2014 Le Mur de Grammont

30/07-02/08/2014 RM 1200 km de l'Aurore : Bruxelles - Strasbourg - Bruxelles

27/07/2014 Un dimanche en Ardennes (2ème)
19/07/2014 Le BRM 600 de Grootbijgaarden, un BRM tout seul et sans dormir
19/07/2014 La Redoute par 39°c
12/07/2014 Le BRM 200 d'Ostende
02-05/07/2014 Le BRM 1200 de Morkhoven

22/06/2014 Le Bianchi de Sint-Katharina-Lombeek
15/06/2014 Le Bianchi de Liedekerke
09/06/2014 Le brevet de Waterloo
07-08/06/2014 Le BRM 600 d'Ostende
01/06/2014 Le brevet de Zemst

31/05/2014 Les Crêtes
29/05/2014 Les Boucles de la Senne
24/05/2014 Un 400 à Oostende
17-18/05/2014 Monts en tous genres
10/05/2014 Le BRM 300 de l'Aurore
03/05/2014 Le BRM 400 de Lier
01/05/2014 Le BRM 200 de Saint-Trond

27/04/2014 Maredsous, comme on se retrouve
26/04/2014 Le BRM 300 de Schellebelle
18-19/04/2014 Flèche Belge: Lier - Le Cateau-Cambrésis
12/04/2014 "Filling the GAPS": Répétition générale
05/04/2014 Le BRM 300 de Morkhoven

29/03/2014 Le BRM 200 Bxl-Maredsous
22/03/2014 Le BRM 200 de Villance
15/03/2014 Le BRM 200 de Lier
08/03/2014 Le BRM 200 de Mouscron
01/03/2014 L'ouverture de la saison des BRM

23/02/2014 La foule et le printemps
16/02/2014 Bis repetita placent
15/02/2014 La fête des Randonneurs 2014 à Tournai
09/02/2014 Courageux et surtout un peu fous
02/02/2014 Soleil d'hiver

19/01/2014 Le réveil des Anciens
11/01/2014 Les doubles flèches, le brouillard et un Patrice qui cafouille
05/01/2014
C'est reparti...

17:49 Publié dans index-2014 | Lien permanent | Commentaires (0)

03/11/2014

Sorties Novembre 2014

Dimanche 30/11/2015 : A l’assaut du col
Par Alain Darville

C’est par une froide matinée hivernale que nous nous sommes élancés sur un petit parcours concocté par notre Guy en direction d’Ittre, Ronquières et Tubize. En fait la version light d’un parcours qui passait jadis en plus par la cote du Bruineput (ma préférée) et le Bois de Halle. Ici nous zappons tout ça, en suivant le canal. Canal qui fume dans le brouillard à 0°c. Fait froid, nous avons perdu 16°c depuis dimanche passé, et je me demande si tout le monde est bien protégé du froid ?? Nous croisons même des cyclistes en cuissards courts !!

Nous avançons tranquillement, groupés, Jean-Louis filmant (en mode flouClin d'œil) et photographiant, tout en menant de temps en temps le peloton.

La côte d’Ittre est enfin là, je m’étais endormi en grelotantInnocent. J’essaye de rattraper les premiers dans la côte, le temps de voir que par un froid pareil, faire des efforts se paye assez vite. Dans la côte, Jean-Louis emmène Gabriel, Fabrice et Eric avec son VTT (qui avance comme avec un vélo de course). Jos, Guy, Daniel et nos 3 invités roulent derrière.

Nous continuons jusque Ronquières, puis nous faisons demi-tour le temps d’attaquer le Col du Bois de la Houssière où nous atteignons l’altitude assez inimaginable de 151 mSourire. Ensuite, nous faisons le parcours inverse de notre 200 classique en passant par Tubize. Le groupe reprend alors le canal pour rentrer à Bruxelles.

Sauf Guy et Daniel qui n’en n’ont pas assez. Ils veulent encore faire quelques côtes. Je les suis, je crève lentement, je gonfle vite à Vogelweelde en espérant tenir mais je redégonfle à Buizingen. Maintenant il faut changer la chambre à air. Guy arrive à gonfler à 8 bars avec sa petite pompe. 70 ans Cool et moi j’arrive (quand j’y arrive) péniblement à 4 bars. Va falloir faire de la musculation asap.

Nous continuons maintenant le long du canal vent dans le dos jusqu’à Anderlecht. Le thermomètre a gagné 1° depuis le départ et il fait toujours aussi froid. L’hiver est bien là…

 

 

30-11-2014

 

 

 

______________________________________________________________________________________________________

Dimanche 23/11/2014 : Un retour un peu chaotique
Par Alain Darville

Nous sommes bientôt en décembre et il fait 16°c !! Pas de vent, juste un peu d’humidité mais pas assez pour prendre un VTT. Comme me le fait remarquer Eric qui lui a pris son VTT, j’avais dit que je roulerais en VTT quand il fera mouillé, pas humide… Comme les autres continuent à venir en vélo de course, ce sera beaucoup plus difficile. Mais Stéphane, lui, a franchi l’étape : il vient avec son vélo hybride, croisement incertain entre un VTT et un vélo de ville, mais en gardant les inconvénients des deux…

Nous sommes une quinzaine au départ, en comptant, ceux du club 2014, les nouveaux 2015 et les invités hivernaux. Nous allons rouler groupé, du moins les 30 premiers kilomètres, après ce sera un peu n’importe quoi…

Au km 18, crevaison, de ma part. Mes pneus ont déjà vécu quelques kilomètres mais les changer en hiver, vaut-ce la peine ? Eric enlève le pneu, remet la nouvelle chambre à air après que Jean-Louis ait vérifié qu’il n’y avait rien dans le pneu, Eric a remis le pneu,  je pompe et Freddy met des derniers bars…

Comme cela ne roule pas trop vite, j’ai le temps d’avoir mal partout. Je ne récupère pas assez rapidement de mes sorties du samedi, qui elles se font en VTT avec des distances un rien plus importantes que le dimanche.

Un de nos invités espagnols crève à son tour, le groupe s’en va, j’essaye de rattraper la queue. Nous restons à cinq, avec un Guy en pleine forme, qui remet le pneu trop rigide et un peu rebelle sur sa roue.

Nous retrouvons bien plus loin Eric, Stéphane et Gabriel, qui nous attendaient. Mais Jean-Louis, Freddy, Pierre-Yves et Daniel nous attendaient ailleurs. Nous sommes passés par un autre chemin. Je téléphone à Jean-Louis pour qu’ils viennent nous retrouver. Guy a continué avec Eric et les autres, Stéphane a pris un peu d’avance sur nous.

Mais maintenant ça va rouler. Daniel nous laisse partir. Nous revenons sur Stéphane, qui souffre un chouia plus qu’en course. Jos est avalé.

A 3 km du but, Pierre-Yves fait une belle glissade dans la boue en essayant de suivre Jean-Louis. Rien de cassé, mais il est tout brun sur le côté gauche.

 

 

23-11-2014

 

__________________________________________________________________________________________________________

Dimanche 02/11/2014 : Baraque à 52 km/h
Par Jean-Louis Van Obbergen

Ce dimanche, nous avons fait les 60 km du circuit Lanoye.

Au départ, nous étions 13 cyclistes + 3 personnes qui ont roulé avec nous les derniers temps. Nous sommes partis sous l’allure de Guy et Daniel W : Jos, Benoit, Michel, Pierre, Pierre-Yves, Dany, Daniel W., Eric 2, Eric, Jean Paul, Guy, Freddy et moi.

A Herfelingen Eric 2 et moi, nous avions une petite avance, le jeune Eric me disais : « je ne roule pas trop vite! Mais mon compteur ne fonctionne pas ».

Donc on a attendu le groupe!

Puis un autre groupe est parti avec Freddy, Dany, Pierre Yves et moi et on a roulé jusqu’au cimetière d’Enghien!

Eric et Eric 2 voulant nous rattraper se sont trompés de chemin! (note du webmaster : « M’étonne pas ! »).

Au cimetière on a attendu un moment mais pas de nouvelle des  2 Eric!

Daniel W. commençait à s’énerver en disant : « Et pourtant je lui avais dit de rester dans le groupe !! ».

Après un temps d’arrêt on a continué la route, à hauteur de chemin de fer un peu avant Tubize, Pierre-Yves et moi on a accéléré  pour atteindre la vitesse de 52 km/h. Naturellement vent dans le dos.

A hauteur de Tubize à la petite rivière de la Senne, on a attendu le reste du groupe.

Là on a continué vers Lembeek, mais à la surprise de Jos on allait par Halle et la montée de Lembeek.

De retour vers Halle direction Bruxelles.

Une fois arrivé de nouveau sur le canal, c’était de nouveau baraque 42 km/h, le long du canal, et surprise Guy était toujours là.

C’était de nouveau parti une fois Ruysbroek, la cadence ne descendait plus jusqu’au club House.

Quand on est arrivé à hauteur de la route de Lennik surprise Eric nous attendait. Donc arriver au Club House ont avait 67 km, Eric et Eric 2 ont terminé leur parcours! Eric nous disait qu’ils ont fait 72 km.

On buvait un verre avec Eric, Guy, Jos et moi.  Pierre-Yves et Freddy devaient directement retourner à la casa.

Quand je suis partie pas de nouvelle de  Daniel W, Benoit, Michel et Pierre.

Eric à reconduit Eric 2 à la maison comme un bon père de famille.

 

 

02-11-2014

 

 

05/10/2014

Sorties Octobre 2014

Dimanche 26/10/2014 : Pierre-Yves, un nouveau plein de promesses
Par Alain Darville

Encore une fois, nous sommes nombreux ce matin. Du monde qui veut rouler et pour certains qui sont un peu excités à l’idée de partir en voyage en 2015. Le lieu est choisi, il faut trouver un logement pour la date choisie. Mais Freddy a déjà fait quelques trouvailles.

On roule tous ensemble, vent dans le dos, le temps de blablater et de me rendre compte que nous avons un nouveau phénomène dans le club. Moi qui essayais de lui expliquer ce qu’est un BRM et ce qu’il faut faire pour les réussir, Pierre-Yves me dit qu’il est un (ancien, mais pas tant que ça) coureur à pied d’endurance. Mais de l’endurance extrême : Les ultra-trails (dont celui du Mont Blanc) et les ultra-marathons. Je n’ai donc strictement rien à lui apprendre en tant que modeste petit BRMiste avec mes ridicules petits 200, 300, 400, rarement 600 et encore plus 1200. Ses genoux ont un peu souffert et maintenant le vélo sera peut-être un remplacement à la course à pied. En tout cas, ça promet, s’il y met autant d’entrain que lors de ses raids… Comme je le vois déjà être un des plus forts parmi nous, je me dis qu’il peut franchement y aller.

En attendant, nous faisons notre petit 60 km, groupés jusqu’au 40ème kilomètre. Le temps que Jean-Paul essaye de savoir à qui est un GSM trouvé sur route. A personne de nous, en tout cas.

Mais maintenant, Eric et son VTT sont partis loin devant. En essayant de le rattraper, on se retrouve à trois, Eric, Freddy et moi. Freddy qui accélère toujours autant dans les montées. Je ne sais pas où sont les autres. Avec Eric, il faut ralentir dans les montées et parfois l’attendre, le temps de voir revenir Jean-Louis, Stéphane et Pierre-Yves.

Vent de face, il n’y a pas de belles envolées, même si à la fin à force de remettre des couches, je me retrouve avec Jean-Louis pour finir ce brevet.

 

26-10-2014

 

 

____________________________________________________________________________________________________

Dimanche 19/10/2014 : Sortie en peloton
Par Alain Darville

Cela devient Byzance. Je n’arrive même plus à savoir combien nous sommes au départ. Sans doute une vingtaine. Dan a amené ses potes, Philippe est revenu, Pierre-Yves, Gabriel et Fabrice s’accrochent, Pierre est toujours là aussi. Avec ceux du club, Stéphane, Freddy, José, Michel, Eric, Jean-Louis, Jean-Paul, Daniel et moi, cela fait un gros peloton.

Nous partons pour un 65 km. Il fait beau, à la mi-octobre encore avoir 20°c au départ le matin cela relève du rêve. Et le soleil est bien là aussi.

Le tempo est assez rapide, vent dans le dos, tout est facile. Le groupe se sépare rapidement, Jean-Louis et Eric emmenant la petite troupe. Mais rouler vite, c’est bien, encore faut-il tenir jusqu’au bout.

A Teralfene, les copains de Dan nous quittent, apparemment cela va un peu trop vite pour eux. On continue et on va attaquer la côte d’Asbeek. Le début de la montée se fait sur un tempo mou. Ce n’est pas sérieux. Stéphane m’invite à y aller. Petit effort de 700 m sur le grand plateau. Ça commence à 30 km/h et ça fini à 20 km/h. Seul Pierre-Yves a suivi. Jean-Louis et Eric ont continué à papoter dans la montée en regardant Stéphane devenir tout rouge. C’est un petit peu déçu (enfin moi) qu’on attend les autres.

Entre Asse et Brussegem, Eric est parti. Suivi de Pierre-Yves et de Stéphane. Philippe en profite pour crever au propre et au figuré. Il nous assure qu’il pourra réparer et nous l’abandonnons. Fabrice commence à se demander pourquoi son vélo des années 80 a des développements de malade. Sans doute un 54x42 avec un 11x21. Chaque côte devient de plus en plus dure et le vent de face n’arrange pas les choses. Jean-Louis se dévoue pour rester avec Gabriel et lui.

Les abstinences vélocipédiques n’ont pas de prise sur Freddy qui roule toujours aussi fort que les autres. Je me demande toujours, comment avec un physique pareil, il aurait roulé s’il avait été régulier.

 

19-10-2014

 

______________________________________________________________________________________________________

Dimanche 12/10/2014 : Sortie Club relax
Par Alain Darville

Du monde ce matin. Le temps est au sec et sans vent, pas comme hier où je me suis pris un torrent d’eau sur la tronche et où j’ai fait du surf avec mon vélo en descendant l’Atomium.

Les petits nouveaux potentiels, Fabrice et son fils, Pierre-Yves et Pierre (le retour). Les 4 avec Jean-Louis, Eric, Daniel, Guy, Benoit, Michel, Jos et moi, ça fait du monde au départ. Il y avait longtemps que nous n’avions plus été aussi nombreux.

Nous sommes partis ensemble et nous le sommes restés de nombreux kilomètres, même si au fil du temps le groupe a eu tendance à s’effiloché. Et bizarrement, ce sont Benoit et ensuite Jos qui ont entrainé les nouveaux à faire de la reconnaissance avancée. Au point qu’à un moment donné je me suis retrouvé avec Guy qui me parle de ses vacances et de son rouler groupé (perpétuel), avec encore Daniel et Pierre, alors que tout le monde est parti en stoemeling.

Après un nouveau regroupement, une côte pentue permet de tester Pierre-Yves qui visiblement n’est pas venu les mollets mous. Il sait rouler et d’après ce que j’ai compris ce ne sera pas un client même pour les longues distances, les 200/300 ne lui font même pas peur.

Ma banque m’appelle en pleine côte, va falloir attendre que je termine. Mais les autres sont partis. On y va. A l’envers pour Eric qui a bien fait 15 km (dixit lui-même) en plus que nous en allant rechercher les attardés qui en fait se trouvent devant puisqu’ils ont zappé la fameuse côte en question. Donc direction Tubize, c’est pleins pots qu’on y va. Un petit 38 km/h, avec un relais énergique de Jean-Louis et tout le monde est là. Pierre et Guy sont dépassés, Benoit et Zichel disparaissent.

Pour le retour on attend. Eric et surtout Jean-Louis emmènent tout ce petit monde à du 35 km/h le long du canal. Fabrice et son vélo des années 80 (et pas 90) tient le coup malgré son manque d’entrainement à vélo, son fils sur son nouveau vélo suit sans problème. Et Jos qui a fait toute l’année en mode « distance 40 km max », s’est réveillé. Il est là du début à la fin, accélérations ou pas, montées ou pas. L’approche de la pension ?

 

 

12-10-2014

 

 

__________________________________________________________________________________________________

Dimanche 05/10/2014 : Sortie Club tranquille
Par Alain Darville

Photos de Jean-Louis Van Obbergen

Nous avons eu la visite de deux nouveaux cyclos ce dimanche : Le père et le fils qui venaient s’essayer à une sortie club. Le garçon de 13 ans, roule déjà pas mal, ne se plaint pas et a fait 60 km sans problème. Le père tire des développements encore plus grands que moi sur son vélo des années 90.

Les problèmes, c’est Eric qui les a avec une hanche qui lui fait mal, voire très mal. Il ne roulait pas trop bien, du moins au début. Stéphane devient tout doucement un champion cycliste à force de persévérance. Le début s’est fait sur une allure tranquille pour que tout le monde suive. Comme Daniel s’occupait du garçon, dans les 15 derniers km, il fallait y aller :

Dans une attaque à la Gilbert (mais en mode ralenti tout de même), la montée sur le pont de l’autoroute après Asse, s’est faite à fond (mon fond à moi), sur le grand plateau (quand même, avec une pente à 6%). Stéphane a suivi. Pas le temps de respirer, 2ème attaque, Stéphane suit. Recherche du second souffle, Eric est revenu :  « Mais il fallait le dire que vous partiez, j’ai dû faire un gros effort pour revenir !!! », dit-il en lisant son journal… Commencent à m’énerver ces deux-là. Redémarrage après le chemin de fer. Toujours là. Montée vers la Chaussée de Ninove, c’est moi qui ne suis plus là, mais le feu rouge est rouge. On repart, ré-a fond. Stéphane suit mais devient tout rouge (comme le feu). Je ne suis plus personne, je termine au ralenti en regardant les golfeurs. Eric dit hilare à la fin : « Stéphane est resté jusqu’au bout, la langue par terre, prêt à exploser, complètement exténué !! ».

La dessus, je vais chercher un moteur à mettre dans mon vélo.

05-10-2014

______________________________________________________________________________________________________

Samedi 04/10/2014 : Le BAD de Bomerée
Par Alain Darville

Au départ de Thuillies pour aller en direction de la Meuse à Hastière, la Route des Panoramas promet un joli brevet. Mais c’est un BAD et un assez corsé, plus de 1500 m sur les 128 km, et encore ces 1500 m auront été faits principalement sur les 110 premiers km.

Au départ, nous retrouvons Antonio, José Maria, Daniel Cauchie qui vont faire ce BAD, mais à leurs rythmes.

Avec Patrice et sa caméra/lampe qui a son joli succès : « c’est vous le monsieur avec une caméra » dixit la madame du 2ème contrôle à Sautour. Comme quoi, on en parle de Patrice, il devient célèbre, même en dehors des BRM. Encore une qui aura envie de voir des films que Patrice entasse sur son disque dur et qui restent là.

Mais c’est soleil de face que nous partons plein est. Nous restons sur les plateaux, même si ce sont des plateaux vallonnés, il faut bien faire ce dénivelé.

A la séparation du 40km, Patrice y va gaiement. Il va si mal qu’il veut se limiter à un 40km. Heu, non, il n’a pas vu toutes les flèches. Et pourtant, le fléchage était impeccable, même si certains cyclos se sont retrouvés sur le 130 km pensant être sur le 85 km, prétextant des flèches manquantes. Je n’ai rien vu qui manquait…

Cela avance au petit trot, Patrice moulinant dans les montées. Même si parfois je me pose des questions sur la façon de rouler de Patrice : Quand un cyclo nous passe, Patrice se met dans sa roue et accélère de façon assez impressionnante. De cette façon, il me largue, quand je roule de façon calme, je n’aime pas me réveiller, et je continue toujours au même rythme. Et même les montées, il les fait à toute vitesse. Dès qu’il est lâché, tout passe à gauche, et la vitesse est carrément divisée par deux.

D’Onlaye à Hastière, nous faisons une grosse descente, pour se mettre à hauteur de la Meuse, qu’on ne verra pas, et ensuite ça remonte pas mal dans la côte d’Inzemont pour aller dans le Bois de Lens.

Le vent s’est un peu lever et est assez favorable. La vitesse augment un peu. Je résiste à l’envie d’abandonner Patrice jusqu’au km 110 et la côte de la Plate Taille pour arriver aux Lac de l’Eau d’Heure. C’est une fameuse côte avec un petit 10%. Là je continue sur ma lancée, vent dans le dos à plein tube jusqu’à l’arrivée.

Patrice arrive un peu après. Je rencontre le groupe Galapagos des BBB et son leader Marc Columbo qui ont fait le 85 km.

Et Patrice finit par son stretching habituel, la jambe au-dessus de la tête après m’avoir expliqué les règles de la balle pelote.

 

04-10-2014 Bomerée